M.I.A -Transe

M.I.A -Transe.jpg

 

« Vous vous réveillez, le corps couvert de sang et l’esprit confus, dans un bâtiment abandonné, aux fenêtres condamnées et aux issues verrouillées.
Pourquoi vous trouvez-vous ici, quel est cet endroit et comment vous en échapper ?

Un ennemi invisible, qui semble rôder à proximité, vous laisse des messages et des indices mystérieux, en rapport avec votre passé.
Pour survivre et comprendre les raisons de votre enlèvement, vous devez franchir les nombreuses zones qui vous séparent de la sortie, tout en élucidant les énigmes placées sur votre chemin.

À la frontière du roman et du jeu de rôle, Transe est un thriller où vos décisions influencent le déroulement de l’histoire et sa conclusion.
Parviendrez-vous à atteindre la dernière porte ?« 

 

L’avis de Telesia:

Sans l’accord de M.I.A, je n’aurais probablement jamais découvert Transe. Vous connaissez le principe: on flâne dans les rayons -et en l’occurrence sur SimPlement-, en se fascinant pour des œuvres que l’on ne peut pas forcément accueillir sur nos étagères matérielles ou numériques, à moins d’en avoir l’opportunité spontanée et qui, dans le cas contraire, tombent parfois dans les plus grands fonds de notre mémoire. De ce fait, je suis extrêmement reconnaissante envers les auteurs de ce roman qui, il faut le dire, a probablement été le plus grand coup de cœur littéraire que j’ai pu avoir en dix-huit ans.

A la lecture d’un thriller ou d’un policier, il arrive très souvent de vouloir protester contre certaines décisions prises par le ou les protagonistes. Ayant un point de vue extérieur, ainsi qu’un recul que le héros n’a pas forcément, il nous arrive de trouver certaines réponses avant lui. Mais serions-nous à même de penser de manière identique s’il s’agissait de prendre les décisions nous-même ? Dans une fusion parfaite entre le jeu de rôle et le roman, M.I.A permet à chacun, grâce à Transe, de trouver la réponse à cette question: selon la situation, que feriez-vous, si votre vie était en jeu ? Ainsi alliée à ce principe de choix -que de nombreux jeux affectionnent depuis très longtemps-, la narration, très particulière, plonge le lecteur dans un univers qui n’est pas le sien, et qui pourtant pourrait très bien l’être…

 

La quatrième de couverture en dit assez peu, et pour autant, elle est non négligeable: c’est vous, lecteur, qui êtes protagoniste, car vous avez été enlevé, et que vous « vous réveillez, le corps couvert de sang« . Aussi semble-t-il évident que votre survie dépend désormais des choix que vous ferez face aux différents événements à venir, n’est-ce-pas ? Et bien entendu, une certaine quantité d’issues sont possibles, compte tenu de la multitude de choix que nous effectuons chaque jour, chaque heure même, à travers chacun de nos gestes. Sans jamais cesser de se questionner sur les conséquences de ces derniers, vous ne pouvez néanmoins pas rester sur place.

C’est de cette manière sans aucun doute que s’effectue la transmission des émotions: de par le fait que vous soyez directement concerné, tout ce que vous auriez pu ressentir en vous trouvant à l’intérieur du roman vous atteint: oppression, peur, panique, stress… Mais également plus réaliste encore, comme des sursauts, des tremblements, et même des cris. A l’image des « screamers » que l’on retrouve communément dans les jeux vidéos, les mots de M.I.A savent vous faire réagir. C’est assez surprenant: qui s’imaginerait un jour sursauter à cause d’un bruit, d’une image ou d’une perception qui n’est qu’imaginaire, et originaire de… mots alignés sur du papier ?

Pour ajouter au suspens, et pour permettre au lecteur une immersion complète dans l’univers de Transe, le principe du jeu de rôle implique un changement constant de position au sein du livre. Tout le monde connaît le fameux « Rendez-vous en…« , identifiable dans les livres pour enfants du même genre, non ? Eh bien, le revoici, dans une version beaucoup plus effrayante. De fait, le lecteur est baladé du début à la fin de l’oeuvre, et inversement, soustrayant ainsi aux termes « début » et « fin » leur signification habituelle. La « dernière porte » paraît alors toujours de plus en plus lointaine, jusqu’à ne plus espérer pouvoir l’atteindre un jour. C’est un aspect très psychologique de l’oeuvre qui joue avec les nerfs, sans qu’on ne puisse rien y faire: impossible de tricher, ou de compter le nombre de pages restantes; il n’y a qu’à subir, et au minimum tenter d’influencer le cours du destin à l’aide de nos décisions.

Transe fait évoluer le lecteur dans un univers infiniment sombre, dans lequel personne ne pourra mieux vous aider que vous-même… ou peut-être pas, qui sait ? Tout au long de votre avancée, il est laissé à votre disposition plusieurs énigmes. Prendre le temps de les déchiffrer, et comprendre le sens de ces problèmes. Y parviendrez-vous ? Comprendrez-vous ne serait-ce que l’ensemble du puzzle ? D’ailleurs, comprendre est-il vraiment important ? N’est-ce pas uniquement la survie qui compte ? A vous de voir. Encore et toujours: ce sont vos décisions, et votre vie que vous influencez. Et puisque tout ne vous est pas servi sur un plateau, la compréhension de l’ensemble ne dépend que de vous.

 

En tant qu’oeuvre un tant soit peu innovatrice, il faut dire que Transe est très particulière. Si vous cherchiez des sensations, ne vous embêtez pas à sauter à l’élastique, ou à vous engouffrer dans un escape game d’horreur. Contentez-vous de lire: à ce stade, c’est de toute aussi bonne qualité. Finalement, le duo que dissimule M.I.A aura vraisemblablement fourni un travail exceptionnel, fascinant, et si travaillé qu’aucun détail n’est négligé. La mécanique de l’ensemble est inébranlable… contrairement à votre avenir.

 

Note: 20/20

« Tu devrais la ramasser » ~…

Publicités

3 commentaires Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s