FORMAN, Gayle -Si je reste

si je reste

 

« Mia a 17 ans, un petit ami que toutes ses copines lui envient, des parents un peu excentriques mais sympas, un petit frère craquant, et la musique occupe le reste de sa vie. Et puis… Et puis vient l’accident de voiture. Désormais seule au monde, Mia a sombré dans un profond coma. Où elle découvre deux choses stupéfiantes : d’abord, elle entend tout ce qu’on dit autour de son lit d’hôpital. Ensuite, elle a une journée seulement pour choisir entre vivre et mourir. C’est à elle de décider. Un choix terrible quand on a 17 ans.« 

 

L’avis de Telesia:

Lorsque Mia se réveille suite au choc, elle est inconsciente. Dénuée d’émotions. Non, ce n’est pas tout à fait ça: elle ne ressent pas la douleur comme elle aurait dû. La douleur de la perte.

Et c’est dans cet état précis que la jeune fille, alors qu’elle se remémore les évènements marquants de sa vie, doit choisir: rester ou partir.

De mon point de vue -entièrement personnel-, choisir la mort équivaut à l’abandon. Un choix égoïste vis à vis des vivants, et des morts surtout, même s’il est compréhensible. Sans vous imposer cet avis, je vous justifie la pensée qui n’a cessé de me hanter alors que je dévorais l’oeuvre de Gayle FORMAN : reste.

Le roman est particulièrement touchant, notamment parce qu’il évoque un sujet sensible. Mia étant qui plus est une adolescente attachante, on ne peut s’empêcher d’éprouver pour elle une sympathie sans limite.

Néanmoins, l’absence d’émotions dans la réflexion de Mia donne au récit une dimension assez plate, faisant allusion à un tableau ou une scène en noir et blanc. J’imagine que de cette manière, l’auteur joue avec nos propres émotions: on projette nos sentiments en s’imaginant ce que pouvait ressentir la jeune fille, comme si toutes ses émotions passaient à travers nous et non à travers elle. L’intensité du ressenti dépend entièrement du lecteur.

Malgré tout, pour cette raison, le récit m’a parut très léger en sensations: mon avis sur la question de vie ou de mort ayant été défini avant même le début de ma lecture, et malgré que je sois consciente du fait que dans cet état, Mia n’a plus vraiment accès à ses convictions, je ne vivais pas la lecture comme je l’aurais dû.

Somme toute, parce que cette conclusion s’applique tout particulièrement à moi, je recommande vivement la lecture de ce roman, afin que vous  puissiez vous-même en juger. L’ensemble est très poignant, et mon avis avec le recul reste très positif, même si, comme je l’ai expliqué, je m’attendais à un récit plus bouleversant.

 

Note: 14/20

Publicités

Un commentaire Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s